Les oleagineux

0
QU’EST-CE QU’UN FRUIT OLÉAGINEUX ET QU’EST-CE QU’IL OFFRE ?

Tout d’abord, un petit fait étymologique : l’oléagineux vient du mot latin Oleum, qui signifie « huile ». En effet, les fruits oléagineux sont des aliments végétaux chargés d’huile. Cela comprend les fruits comme les noix, les amandes, les noisettes, les noisettes, les pignons, les pistaches, les olives ou les graines comme la courge, le lin, le sésame, le cola, le tournesol, etc. Je m’attarderai ici sur les noix, terme générique, à commencer par celles que nous pouvons récolter dans nos régions, à savoir la noix de grenoble, la chataigne et les noisettes. Nous ferons aussi le tour des noix que l’on trouve autour du bassin méditerranéen.

LES NOIX DOIVENT OBLIGATOIREMENT ETRE CONSOMMEES BIO CAR LES PESTICIDES S’Y ACCUMULENT FACILEMENT !!

Les noix offrent des protéines végétales, des fibres, de nombreux minéraux, du magnésium, du potassium, du fer, du calcium, du zinc, du cuivre, du sélénium et des vitamines B et E.

Les amandes, par exemple, ont une teneur très élevée en vitamine E et en Oméga 9. Il est recommandé de manger une poignée de fruits oléagineux tous les jours, car ils sont bons pour la santé.

QUELS SONT LES BIENFAITS POUR LA SANTÉ DES FRUITS OLÉAGINEUX ?

Il y a beaucoup d’avantages pour la santé de consommer une portion quotidienne de 25 à 30 g. Cela représente environ 150 à 200 kCal, et c’est une contribution idéale à ce dont vous avez besoin, car les fruits oléagineux sont riches en fibres. Les fibres vous donnent vraiment l’impression d’être rassasié et diminuent le nombre de calories consommées au repas suivant. Il s’agit d’un réducteur de calories.

Les fruits oléagineux peuvent aussi aider à contrôler plus facilement le diabète. Les diabétiques savent que la chose la plus difficile est de contrôler et d’éviter le choc sucré. Les aliments à faible indice glycémique favorisent donc ce phénomène, ce qui est le cas des fruits oléagineux. Les fibres ont la capacité de retarder le passage du glucose dans le sang pendant la digestion. La dose journalière est encore, dans ce cas, entre 20 et 30 grammes.

De nombreuses études ont montré que la consommation quotidienne de fruits oléagineux entraîne une augmentation des lipides sanguins, une baisse du mauvais cholestérol et une augmentation du bon cholestérol, ce qui est très bon pour la santé cardiovasculaire !

COMMENT LES CONSOMMER ?

Les oléagineux ne nécessitent que très peu de préparation et sont donc très faciles à consommer. En purée sur des tartines au petit déjeuner, en salade le midi ou entiers avec des fruits pour la collation, les idées ne manquent pas ! Ne les achetez pas déjà cuisinés (grillés ou salés par exemple) car les bénéfices nutritionnels risquent d’être réduits par une quantité trop importante de sel ou de matières grasses industrielles (les fameux acides gras trans). Évitez également de les manger avant des repas qui s’annoncent particulièrement copieux : souvenez-vous que ce sont des aliments riches en calories !

Je vous conseille de prendre une petite poignée de fruits secs dans un yaourt ou un muesli au petit-déjeuner ou come en cas au retour du boulot. Vous pouvez également égayer vos salades de noix de pin, de graines ou de noix écrasées. Allez-y, puisqu’on vous dit que c’est bon pour la santé !

ATTENTION AUX PERSONNES ALLERGIQUES AUX ARACHIDES !

Une consommation quotidienne de fruits et graines oléagineux s’intègre pleinement dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Néanmoins, ces aliments figurent en bonne place dans la liste des principaux allergènes, et c’est notamment le cas de la noix. Une étude a montré que les oléagineux formaient un groupe dont les allergies étaient fortement associées. Autrement dit, une personne allergique à la noisette par exemple, sera davantage susceptible d’être allergique à d’autres oléagineux comme la noix de grenoble ou de pécan. On recommande également aux personnes allergiques aux arachides de s’abstenir de consommer d’autres fruits oléagineux car ils sont souvent manipulés ensemble dans des entreprises spécialisées dans les fruits à écale. Par ailleurs, les personnes à risque de calculs rénaux ou urinaires devraient éviter de les consommer car ils contiennent des oxalates susceptibles d’entraîner des récidives.

LES BIENFAITS DE LA NOIX DE GRENOBLE

La noix est particulièrement riche en oméga-3, des acides gras polyinsaturés excellents pour la mémoire, la concentration et la vitesse de compréhension. Ainsi, manger régulièrement des noix aurait des bienfaits sur notre activité cérébrale.   Autre avantage : les antioxydants (dont le manganèse) que la noix contient sont excellents pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. Elles contiennent également du potassium, qui régule la tension artérielle. La noix arriverait en deuxième place parmi plusieurs autres végétaux (fruits, légumes, fruits à écale, graines et céréales) quant à son contenu en antioxydants.

LES BIENFAITS DE LA CHATAIGNE

Les chataignes sont sources de fibres et de glucides lents. Elles contiennent des omégas 3 et sont sources de vitamines B (B9 notamment), de phosphore, de cuivre et de manganèse qui ont des propriétés anti-oxydantes. Elles ont également des vertus hypocholestérolémiantes.

 
 
LES BIENFAITS DE LA NOISETTE

La noix est particulièrement riche en vitamine E et vitamines du groupe B, ainsi qu’en minéraux et oligo-éléments : potassium, phosphore, magnésium, calcium, fer. Elle contient différents composés antioxydants, parmi lesquels la vitamine E, mais aussi des tannins et des flavonoïdes. Enfin, elle a des effets hypocholestérolémiants car elle fournit une quantité importante de fibres et de phytostérols, substances dont l’effet sur la réduction du LDL cholestérol a été prouvé par plusieurs études.

LES BIENFAITS DE LA NOIX DU BRÉSIL

Plus grosses que les amandes, les noix du Brésil sont riches en sélénium, un oligo-élément qui a un effet antioxydant et contribue à prévenir certains cancers dont le cancer de la prostate, le cancer colorectal et le cancer du poumon. Le sélénium joue également un rôle essentiel dans le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde. Du fait de sa teneur en sélénium, il est recommandé de n’en manger qu’une par jour, pour éviter les excès de cet oligo-élément.

LES BIENFAITS DE LA NOIX DE CAJOU

Manger deux poignées de noix de cajou par jour équivaudrait à prendre un anti-dépresseur, puisqu’elles contiennent entre de grandes quantité de tryptophane. Le tryptophane est un acide aminé qui est un précurseur de la sérotonine, l’hormone de la « zénitude », facilitant notamment l’endormissement. Bref, si votre moral est en berne, mangez des noix de cajou !